Energy

Que j’ai mis du temps à composer cette 3e pièce de la Danza ! Presque deux ans. Une des difficultés aura été de n’avoir que des instruments virtuels pour composer ce que j’entendais sonner avec des musiciens.

Car Energy demandait une expression particulière, que les 4 interprètes ont su rendre à merveille : Roxane MARTIN à la harpe initie le titre avec une note tenue et aiguë, répétée et doublée par le piano de Mélody DEBONO, qui soutient ensuite la flûte de Miquèu MONTANARO et son air répétitif et lancinant. Changement de rythme pour la deuxième partie de Energy, introduite par Djamel TAOUACHT aux percussions. On passe d’un 4/4 à un 6/8 et le synthétiseur, la flûte puis la harpe, vont exprimer l’élévation de l’énergie. Finalement, la flûte termine le morceau dans les notes les plus aigües possibles, accompagnées par les percussions et le synthétiseur.

energy1

Energy veut traduire notre capacité de manier la Force en lui donnant une direction. Petite explication :

Notre énergie vitale circule dans les centres qui règlent le fonctionnement du corps, les réponses motrices, émotionnelles et intellectuelles, de manière cyclique. Lorsque notre énergie est occupée dans l’un de ces « centres », l’activité des autres centres diminue : C’est l’expérience, alors que nous marchons d’un bon pas, de « devoir » ralentir notre allure car une pensée ou une réflexion s’est mise en marche dans notre intellect. Généralement, ces parcours énergétiques se font mécaniquement. Or, lorsque nous donnons une direction à notre énergie, en soutenant un travail par exemple – de type moteur, émotionnel ou intellectuel, ou dans une combinaison de ces « espaces » – se produisent des expériences d’une autre nature que celles dont nous avons l’habitude.

newsletter7-2Dans le domaine spirituel, il y a d’innombrables exemples de pratiques – certes étranges pour le spectateur non averti – qui sont basées sur un travail très précis quant à la direction et la concentration de l’énergie vers des « profondeurs » non habituelles du monde intérieur. Que se passe-t-il lorsqu’on stoppe ou dévie l’activité intérieure et corporelle habituelle vers un but spirituel ? Certaines personnes ont l’expérience de la prière intense, d’autres sont des Derviches, d’autres encore travaillent avec le « vide » de toute sensation et de toute représentation, ou à l’inverse, par saturation de sensations.

Force est de constater que quelque soit le chemin ou la pratique – étant admis que l’on n’est pas dans un folklore spirituel -, on parvient à des expériences intérieures telles que le « ravissement », la « reconnaissance » ; « l’extase ». Les expériences de « lumières » intérieures ou d’espaces d’une autre qualité et texture ont été décrites par de nombreuses mystiques de différentes époques et cultures. Ces expériences présupposent une direction donnée à l’énergie vers un « lieu » intérieur, avec beaucoup d’affection.

C’est ce processus que j’ai voulu traduire en composant Energy. Un processus qui part du corps et s’élève en intensité, pour aller vers le 4e titre : Suspension, dont je vous parlerai dans la prochaine Newsletter… of the inner World…

Pour des raisons de production, il ne nous est pas possible de vous faire entendre Energy actuellement, car l’enregistrement que nous en avons fait – magnifique ! – diffère sensiblement de la maquette informatique. Rendez-vous dans quelques mois donc… Merci de votre compréhension !