Newsletter #9

Lundi 5 décembre 2016

Bonjour !

Au programme cette semaine :

  • Le 5e titre de la Danza De Las Esferas : Looking For Sacred Momentsnewsletter9-1
  • La 2e partie du témoignage de Peter DENO sur l’élaboration et la signification de la Danza De Las Esferasnewsletter9-2
  • Rencontre avec Symphonifilm et son chef d’orchestre Steve JOURNEYnewsletter9-3

En bref…

La campagne de financement participatif

Nous prolongeons la campagne jusqu’au 9 février. En attendant, en France c’est Noël qui arrive, et on va recevoir tout plein de jolis cadeaux !newsletter9-4On flirte toujours avec la moitié des 8000 euros, tandis qu’on s’active au Chili, en Argentine et en Espagne pour rassembler des contributions qui nous parviendrons début janvier !… Merci à toutes et tous !

La présentation de News Of The Inner World sur Pressenza

Vendredi 25 novembre, Pressenza publiait une première présentation de notre projet. Vous pouvez consulter l’article en ligne à cette adresse. L’article est également disponible en italien et en espagnol… et bientôt en anglais.

Des nouvelles des artistes

newsletter9-8Samedi 10 décembre, Roxane MARTIN sera en concert à l’église romane de Concoules (Gard) avec la complicité de Pascal THOREL au violon, pour revisiter les répertoires populaires d’Europe de l’Est à l’Ouest.
Zazplinn Productons / Vidéo Youtube

newsletter9-9Samedi 10 et dimanche 11 décembre, à Paris, Marie-Édith CHARNI-ROBINNE expose au 4 rue Gabriel Laumain (75010). Toutes les informations sur sa page Facebook. Comme nous vous l‘annoncions, le dos de la jaquette de l’album sera l’une des peintures de la plasticienne ; l’image se trouve déjà dans la Newsletter… of the inner World n°3.

newsletter9-11Toujours samedi 10 décembre, mais à Marseille, Fernando ALVAREZ joue avec le Sincopa Latin Band à 22h00 au Latté Club Events, 16, rue de l’Evêché, 13002 Marseille.

Looking For Sacred Moments, la conclusion de la Danza

Chaque semaine, je vous raconte l’histoire et la signification de l’un des titres de l’album. Aujourd’hui, après Quien Soy ? A donde voy ?, Compassion, Energy, Suspension , voici le dernier titre de la Danza De Las Esferas : Looking For Sacred Moments.

J’étais un oiseau, venu du monde invisible. J’ai parcouru ce monde durant une vie puis j’ai rejoint mon nid. Comme les deux mondes n’ont pas pu porter le fardeau de mon âme, j‘ai quitté les deux mondes et je me suis logé au sanctuaire éternel.

Escaliers LumineuxFarîd-Ud-Dîn’Attar (1145-1221) est le plus grand maître Soufi de langue persane. Ces quelques lignes extraites d’un de ses poèmes mystiques illustrent parfaitement l’expérience du Sacré, qu’il clame avec ferveur dans toute son oeuvre lyrique.

Looking For Sacred Moments raconte ce contact avec l’espace infini qui transcende la propre conscience. Le Bouddha l’avait appelé Nirvana. Chaque culture a ses traductions et ses traducteurs. Tant que l’écriture n’était pas à la portée de tout le monde, seul quelques témoignages de ces expériences nous étaient parvenus à travers les grands mystiques, poètes, sages, danseurs et musiciens. Aujourd’hui, à la fois enrichie et débarrasée des interprétations particulières à chaque culture spirituelle, cette expérience est à nouveau à portée de chacun.

newsletter9-14Ce dernier titre de la Danza contraste avec les 4 précédents, dans sa construction harmonique et son rythme. Le thème final est une reprise de la fin du premier titre Quien soy ?A donde voy ?. La douceur envahit un piano qui semble entrer et progresser dans un espace inconnu. Il est ensuite enveloppé de violons. Une flûte vient guider ses pas jusqu’au seuil d’un deuxième espace. Le piano change de forme, de rythme, s’abandonne et se fond en harpe, s’harmonise en écho avec la flûte, et entre dans la plus belle des lumières… pour un instant. La Danza se termine sur ces émotions.

newsletter9-15Le titre suivant, 100.000 ans dans nos coeurs – que je vous ai présenté dans la Newsletter n°2 – est une invitation à se connecter à nos lointains ancêtres, avec l’ouverture émotionnelle que la musique de la Danza De Las Esferas vous aura produite.

Peut-être verrez-vous alors des sourires sur leurs visages. Car comme chacun de nous aujourd’hui, nos lointains ancêtres furent un jour frappés par la beauté et l’immensité du ciel et de leur coeur. Comment l’ont-ils exprimé ? Sans aucun doute, en sourires, en énergie, en douceur, en musique et en danse.

Peter DENO raconte la Danza De Las Esferas

Voici la deuxième et dernière partie de l’entretien avec le chorégraphe Peter DENO.

newsletter9-18« Ainsi, pour nous, la Danza De Las Esferas est toujours un voyage vers les espaces intérieurs où surgissent les significations de nos mouvements, telle une musique intérieure millénaire et sacrée, que tout être humain qui s’ouvre à elle reconnait.»

« En entrant dans ces espaces plus profonds, nous entrons aussi dans un univers où nous dansons. Il y a deux espaces dans le même temps : l’un physique et l’autre mental. Bien que je sache où je suis et que je me rende compte de la présence du public, je suis en même temps dans cet autre espace qui engendre la danse et que le corps sait traduire dans l’espace physique. Si bien que ce n’est pas le corps qui contrôle les mouvements. C’est le surgissement du mouvement dans cet espace mental qui dirige le corps vers sa traduction dans l’espace physique. Toute l’énergie nécessaire pour traduire en mouvements vient de cet espace mental, où ont lieu les significations et les transformations, et où Paula et moi-même sommes ensemble, reliés de manière très subtile en une haute vibration.»

« L’interaction entre la musique de Florent et notre danse est totale, c’est complètement unique et inséparable. Comme si la musique était la danse pure et en même temps la danse est l’expression pure de la musique. Toutes deux l’expression d’une danse et musique intérieure que toute personne peut reconnaitre exister en soi même et expérimenter. Si nous parvenons à cette fusion totale entre la danse, la musique et l’expérience collective produite dans le public, nous aurons atteint notre objectif. Dans ce cas, produire une expérience transformatrice chez d’autres.»

« Lorsque Paula et moi dansons, nous la vivons intensément, tout en nous rendant compte du public présent. Mais l’important pour nous est d’arriver à vivre un processus de transformation en passant par les 5 pièces musicales et de sortir de la danse transformés, remplis d’énergie lumineuse. Si nous parvenons à cela, nous savons que quelque chose a dû se produire avec chacun dans le public. Et nous sommes heureux. Il est clair que notre danse n’est en aucun cas automatique. Elle est à chaque fois nouvelle, c’est toujours une première danse. Elle est de plus en évolution…»newsletter9-2

Propos recueillis par Gabrielle NÉGREL

Rencontre avec Symphonifilm

Lundi dernier, nous sommes allés rencontrer Steve JOURNEY et son orchestre Symphonifilm au Studio Ferber à Paris. Voici un avant goût en images de la façon dont va être peaufiné l’album.newsletter9-20

Rendez-vous lundi 12 décembre !

La semaine prochaine, j’aurai la joie de rejoindre Mélody DEBONO dans le Sud pour une dernière session de travail avant notre dernier enregistrement des 5 et 6 janvier à la Régie Culturelle de Bouc-Bel-Air. Au retour donc, dans la Newsletter of the inner World n°10, des nouvelles, des impressions, des photos… Je vous présenterai également l’un des autres titres de l’album : Tarde En Mendoza.

Passez une merveilleuse semaine !

Florent et toute l’équipe

Télécharger au format pdf

Site Florent Delaunay, auteur-compositeur
Campagne financement participatif News of the inner world sur HelloAsso
Page Facebook News of the inner World | Teaser Youtube
Page Google+ | Compte Twitter

Chargé de communicationJean-Marc BARRA
Contact Presse : Gaby NÉGREL
Régie générale : Michelle SALAMÉRO